Planète typographie
[Février 2006]
FF Meta
d’Erik Spiekermann
FF Meta

Meta: the successor of Helvetica

FF MetaEn 1984, la Poste allemande demanda à Eric Spiekermann de lui dessiner un caractère optimisé “pour l’impression en petit corps sur du mauvais papier”. Le projet initial (PT 55) fut refusé par le client. Finalement, lancée commercialement sous le nom de FF Meta, elle est devenue un des caractères les plus populaire de la dernière décennie, d’où son surnom “d’Helvetica des années 1990s”.

FF Meta

Introduction to FF Meta

FF Meta a été conçue comme une linéale robuste, simple, très lisible en petite taille, avec des terminaisons anguleuse et d’autres “bruits” visuels afin de la rendre agréable à lire, un peu informelle..

Dans le FF Meta, les fûts ont une épaisseur qui varie peu ; le but d’Erik Spiekermann était qu’en petits corps, les parties fines ne deviennent pas invisibles mais au contraire se confondent avec les parties plus épaisses.
En même temps et pour compenser l’absence d’empattements, il a courbé les extrémités de certaines lettres comme le ‘d’ ou le ‘m’.

FF Meta

Aussi bien les capitales que les bas de casses sont plus étroites que la plupart des linéales traditionnelles. Il s’agit d’un excellent exemple pour montrer comme il est possible d’ “humaniser” les linéales en empruntant des caractéristiques des caractères romains, sans remettre en question les fondamentaux des caractères linéales.


Article associé: interview d’Erik Spiekermann (Février 2006)